Music Park Newsletter N°10

--:-- / --:--
image_slide

 

Ola moussaillons !

 

 

Vous l'attendiez avec impatience ? La voici, la lettre d'information de Music Park !

 

Hein quoi, ? Et celle de Septembre, et bien, c'est qu'à Music Park on était très occupé à préparer le nouvel espace sur le nom de domaine music-park.fr. Alors faudra nous pardonner... Désormais, pour retrouver le réseau social, il faudra se rendre à cette adresse http://music-park.fr/reseau-social, et le nom de domaine music-park.fr est dédié à la communication et aux services qu'elle peut apporter aux artistes, toujours dans un soucis d'émancipation des artistes, ou pour aller plus loin, de l'émancipation de la démarche artistique. Par conséquent, le site propose des pages "Outils" et "Ressources" afin de guider les artistes dans leur choix en matière de production, édition, communication, diffusion. (Page en travaux pour l'instant).

Il y a aussi la page "Communication" et la page "Services",  la première étant destinée à la communication des activités de Music Park à travers les artistes avec qui elle collabore, la deuxième présentera l'étendue des aides et collaboration possible que peut proposer l'association à un artiste, en matière de production, édition, communication, diffusion. (Page en travaux pour l'instant). Donc, comme vous voyez il y a du plancton sur le pont, surtout que le site de diffusion va être complètement refait, mais ça sera pour courant 2017, plutôt deuxième partie de l'année.

A l'instant où je vous écris ces lignes je me dis que peut-être en 2017, le site sera transformé en relais du comité de salut public de la révolution. Oui, comme vous le savez , on va beaucoup rigoler surtout au mois de mai. Tous les médias font ressortir qu'au mois de mai on aura « une finale » Le pen//Sarko ou Lepen/Jupé. Alors, je crois qu'au soir du 23 avril, quand au second tour il n'y aura plus un seul candidat de gauche, et qu'en plus le choix sera entre l’extrême droite et la mafia, ou l'extrême droite et l'ultra-libéralisme, la rue va gronder, on va assister à des émeutes sans précédents. Souvenez-vous, en 2007, https://www.youtube.com/watch?v=DbRcmG8hhV8. Sachant que plus de 50% des policiers sont derrières Lepen (http://www.sudouest.fr/2016/10/15/presidentielle-2017-policiers-et-gendarmes-prets-a-voter-pour-marine-le-pen-2536406-6121.php) , on assistera pas à une fraternisation entre le peuple, enfin le peuple, celui qui sera dans la rue, et la police. Bien au contraire par mille milliards de mille sabords ! ...J'aimerais rêver d'une révolution bonne enfant, les fleurs dans les cheveux, « la police avec nous ! » criait la foule, les filles embrassaient les CRS, un vieille homme leur apportait du thé, le colonel chantait, « je ne regrette rien!, non rien de rien …. », sur le pavé le soleil de mai renvoyait ses rayons sous les juppes des filles... …

Mais tu délires complètement mon pauvre moi. Les filles et puis quoi encore, t'as oublié, les petits oiseaux... ! … Sur le macadam déchiré, les black blocs font éclater des poubelles devant la compagnie de sécurité qui ressemble à des tortues ninjas, dans le brouillard et les éblouissements des fumigènes et autres torches jetées à terre, des cris, des bruits de casses ne cessent de surgir. Sur le coté, trois ninjas s'acharnent sur un manifestant, tandis qu'à l'autre bout de la place deux des leurs courent les bras en feu. Au pied d'un arbre, un homme est inerte, sa position montre qu'il n'est pas conscient, est-il mort ? Personne ne s'en soucis, seul la haine parle, une explosion vient d'avoir lieu à l'autre bout de la rue. A la télé, le premier ministre vient d'annoncer l'état d'urgence sur toute la France...

« Bon calmons-nous, Juppé se fera élire avec 65 % de voix, il y aura un fort taux d'abstention, quelques émeutes, et puis tout ira pour le mieux dans le meilleur des mondes.

-heu toi mon surmoi, on t'as pas demandé de la ramener !

-En attendant, c'est ça ou la guerre.

Ho !! t'es rabat joie toi ! ».

Hein? Qu'est ce tu dis, que je deviens schizophrène ? Rien ça doit être le chant des sirènes.

Tout ça pour vous dire, que le spectacle est gratuit, enfin payé avec votre argent, et vous êtes même sensés être acteurs, si si, vous allez mettre un bout de papier dans une urne, c'est quand même un bout de pouvoir. Bon, en théorie...après faut voir la réalité...

 

D'une manière ou d'une autre, on peut se réjouir, parce que l'homme est devant un mur, il n'en a pas encore conscience, ou pas tous, loin de là d'ailleurs. Et ce mur est une chance inespérée pour que l'homme s'éveille. Qu'il s'éveille sur l'autre, les autres, et quand je dis les autres, c'est les autres dans sa plus petite dimension, l'autre, jusqu'à les autres espèces, les autres mondes, mais pas pour qu'ils les exploitent mais les respectent. Car au vue des nouvelles de notre monde (http://www.francetvinfo.fr/sante/environnement-et-sante/environnement-les-especes-menacees_1893051.html), prendrons-nous conscience trop tard, allons-nous droit dans le mur pour finir écraser par notre bêtise. Le générique de fin n'est pas encore arrivé et nous, nous serons tous morts depuis bien longtemps lorsque des cataclysmes provoqués par notre égoïsme et notre cupidité oblitéreront toute vie humaine de la terre. Alors, le murs ou plutôt les murs commencent à se dresser, tel des lames au large du cap Horn, moussaillon ! Et, à l'homme, tout aussi désespérant que plein de sublimes, lui est proposé cette unique chance de trouver le chemin clément de la raison et de la sagesse. Mais paradoxalement ce chemin se trouve dans la révolte. Elle a déjà commencé, en fait depuis toujours, elle n'a cessé de se manifester à travers des idées, des êtres, mouvements de toutes sortes, actions de chacun qui sentait en lui la nécessité d'agir en terme de critique. Dans l'adversité, avec à l'horizon un point culminant de non retour, prouverons-nous notre intelligence, ou nous perdrons-nous dans le cruel ? Nous y sommes déjà dans le cruel, mais c'est bien là notre chance, ou plutôt celle de celui qui meurent de faim à cette instant même, la nature nous interpellent tous, et nous obligent à regarder par notre hublot. Nous y voyons nous-même en train de mourir. Et nous y voyons les autres, tous unis dans cette dégringolade. Alors dans cette dégringolade, peut être jaillira de nos limbes neuronales un sentiment que nous sommes bien finalement tous sur le même bateau, et que l'entraide et non la compétition serait un meilleur chemin.

Par mille trilliard de milliard de mille sabords, comment naviguer avec pareil pagaille ?! Faudrait pas s'étonner que le rafiot aille dire bonjour aux méduses !

 

En parlant de défi, la machine deviendra bientôt plus puissante que l'homme en matière de création musicale, Sony a élaboré un logiciel qui fait tout ou presque pour composer une musique, la plateforme existe déjà où vous pouvez écouter des démos, à cette adresse. http://www.flow-machines.com/tag/listen-to-artificial-intelligence-music/, et celle-ci http://www.futura-sciences.com/tech/actualites/intelligence-artificielle-sony-fait-appel-intelligence-artificielle-composer-musique-64951/ . La robotisation est en route, un monde tel que celui-ci du film I-Robot est en train de devenir petit à petit une réalité ; nous, nous sommes comme les gens qui voyaient les premiers tracteurs, nous voyons les premiers robots. Dans un siècle, les robots seront partout et la créativité humaine aura évolué, vers quoi, en dehors de la robotique et la programmation, quel sera le sens du mot art, musique ? On sera plus là pour savoir, donc franchement, on s'en fout !

Avec moins d'humour, finalement la machine va tuer l'art pour le démocratiser, l'art en tant que domaine du savant exécutant, du virtuose, de l'élite, n'aura plus de sens, la machine débarrassera l'art de sa grossièreté aristocratique, le meilleur, le meilleur qui gagne, l'excellence ne sera plus fondée sur la compétition. Ces notions là sont déjà en route et pleins de gens sans même appréhender la profondeur de cette dimension, agissent en ce sens, n'ayant parfois pas conscience que la technologie peut être un mieux, ou bousculer à bonne escient nos habitudes. Il faut bien évidement rappeler que science sans conscience ne sera que ruine de l'homme... et de l'âme sans doute.

Alors moussaillons, ne vois-tu point à l'horizon nul terre clémente pour la raison humaine ? Puissions-nous jeter l'ancre dans quelques baies accueillantes pour laisser à notre imagination l'espace de nos grandeurs humaines ?

Je sens bien que route ne sera pas si aisé quand milles tempêtes attendent les voiles de la raison quand celle-ci est synonyme d'équité, de solidarité et de sens commun.

Hissez les voiles moussaillons ! Tendez le foc ! Et tienez la barre droit sur les îles de la Tortue rouge !

 

Le Moussaillon

 

Le mot du Président

 

Comme annoncé, on restructure l'organisation digital des sites et que ...L'association va donc apporter son concours dans la communication, d'un point de vue alternatif bien sûr, des artistes. Ce point est nouveau dans la mesure où l'association acceptera de collaborer avec des artistes qui ont choisi d'être adhérents d'une société de gestion de droit d'auteur. Toutefois ces collaborations se limiteront à l'aide à la fabrication ou la fourniture de site, la prise en charge de la publication web, non musicale, et d'autres support comme l'utilisation de logiciel, le conseil en matière de droit d'auteur, de production, etc.

D'ailleurs à ce propos, dans les coulisses, ça bosse, et peut-etre une première collaboration en vue...ne vendons pas la peau du crocodile avant de l'avoir tué.... oui c'est plus luxe avec le crocodile.

Donc je vous reparlerais de ça, et peut être vous pourrez sortir le champagne et boire à la santé de l'asso.

En attendant, les pages du site dédié à la communication où l'on retrouvera des informations, d'accès libre, seront rédigées dans les semaines et mois prochains. Ce qui vous donnera l'occasion de passer par là pour voir la progression, et peut-être vous trouverez une info qui vous intéressera. Bon rien sur les elfes et les lutins, quoique... si c'est pour les enfants, alors, on acceptera bien volontié une collaboration avec une troupe de théâtre.

Voilà, c'est court, et je vous referais pas un dessin sur le monde aujourd'hui, oui, il n'est pas mieux qu'hier et sera pas mieux demain, mais... après demain, on en reparlera!

 

A bientôt!!