Music Park Newsletter N°16 (Spéciale Misanthrope)

--:-- / --:--
manneken_pis.jpg

 

 

Ohé Mousssaillon,

 

Croyez-vous qu'aujourd'hui je vais faire risette et pirouette ? Non ! Mais ne croyez pas que ce soit particulièrement pour m'abandonner à la propagande du moment, celle du tous contre le FN. Et à cette instant, je ne vous dis pas ça parce que je vais vous appeler à voter Lepen, oh que non, ici ces gens là sont des ennemis personnels https://www.musicpark.biz/fr/lettre_info/music-park-newsletter-ndeg3-edition-speciale . Je ne ferai pas risette et pirouette car j'ai décidé de laisser parler ma partie misanthrope, celle qui s'est forgée au court des années, devant les coups bas, l'hypocrisie, la médiocrité, la lâcheté, la manipulation, l'ignominie, la duplicité, la soumission, la cupidité, l'égoïsme, l'égotisme, l'arrivisme, l'avarice, la fourberie, l'égocentrisme, la mégalomanie, le racisme, la narcissisme, la mesquinerie, et j'en oublie bien d'autres.

Dimanche 23 avril 20 H00, le couperet venait de tomber. Combien de gens étaient en peine, plongés dans un désarroi et pris par des convulsions internes, leur désir de « jours heureux » se transformait en avenir sombre et austère. Le tribun avait donné tant d'espoir par son éloquence pour porter un programme auquel toutes personnes, conscientes des calamités qui pèsent sur le monde, avaient adhéré tant il comportait une pertinence certaine pour répondre aux problématiques qui s'amoncellent dans un ciel qui ne cesse de s'assombrir. Comme l'a dit l'homme qui a fait preuve honorablement de remise en cause de ses positions passées et de prises de conscience de l'importance écologique, les médiacrates et l'oligarchie ont jubilé de voir leur poulain, que dis-je leur marionnette bien partie pour les servir, agitant à la face des insoumis leur autre marionnette aux accents fascistes, tentant ainsi de faire abdiquer l'esprit de résistance des insoumis pour qu'ils embrassent dans un baiser de la mort leur factotum sous le ricanement de leurs suppôts que certains appellent les chiens de garde (petit rappelle pour ceux qui n'auraient pas encore visionné ce documentaire : https://www.youtube.com/watch?v=KJv37eirrjo). Ecoutez-les, ils assènent en boucle leur message de toutes les manières possibles et imaginables, votez pour notre maquereau sinon vous serez responsables du retour des heures sombres de notre histoire, utilisant à loisir la culpabilisation envers ceux qui avaient choisi le respect de la vie, la bienveillance, l'amour, la tolérance, la conscience, la solidarité, l'équité, la démocratie réelle tant qu'elle soit possible, et bien d'autres choses. A ceux-là, ils voudraient les rendre responsables du désastre qui s'annonce alors qu'ils ont eux-même tout fait pour que le pire arrive. Depuis des années maintenant ils tissent leur toile, ne cherchant qu'à nous emmener dans un piège dans lequel beaucoup se sont fourvoyés. Pourquoi tout d'un coup ce parti de la haine serait un danger pour la république alors qu'ils leurs ont déroulé le tapis rouge sur toutes les ondes. Souvenez-vous de la vierge effarouchée Laurent Ruquier regrettant d'avoir laisser pendant tant d'années le chronimenteur Zeymour s'épandre sur ses fallacieuses versions de l'Histoire et du monde qui nous entoure. Pitoyable pantin à la suffisance certaine ne voyant qu'il n'est qu'un fantoche du système où les oligarques jouent sur les opinions comme des chimistes avec leurs éprouvettes. Au fond du tube à essai on agite un précipité de journalistes contraints ou collabos et boum ! Euréka! J'ai la formule! Petit chien chien va visiter l'Histoire, et le voilà à Auschwitz puis encore à Oradour-sur-Glane, oubliant que le camp qu'il représente est celui de ceux qui ont financé ces monstres sanguinaires 'https://francais.rt.com/france/37709-apres-visite-macron-oradour-point-godwin-et-nazisme-sinvitent-au-second-tour / http://www.atlantico.fr/decryptage/memorial-shoah-est-vraiment-lieu-combat-campagne-electorale-benoit-rayski-3034693.html. Mais qu'en pensent les morts, eux ne sont pas là pour donner leur avis, dormez tranquilles braves gens, on est plus à ça près. Tout est bon dans le cochon ! La ficelle est tellement grosse et l'arrogance certaine que cela nous inciterait presque à aller voter Lepen.

Au bal des vampires, tout ce petit monde s'agite en coulisse comme des zombis ouvrant les tombes qui laissent sortir les feux follets de la grande illusion de l'hypnotisme « médiocratique » (média médiocre aristo...) plongeant les veaux, ceux du Général de Gaulle, dans la plus grande confusion. Faut dire qu'ils l'ont bien mérité, quand ils se laissent aller à voter pour le méprisant pris la main dans le sac. 20% , non ?! A peine croyable ! Quelle dignité pourront-nous prétendre aux yeux du Monde ? Et faudrait-il encore s'étonner si dans le champs d'en face les bœufs vomissent leur haines criant Lepen, Lepen ! Mais rassurez-vous bonnes gens ! Sieur Marlou est là, il va vous sauver du pire ! Agenouillez-vous quand le roi passe ! Après tout vous en êtes ses plus humbles serviteurs, Dieu reconnaîtra les siens ! Jingle pub : https://www.youtube.com/watch?v=uwqtbkVVRfc.

 

Comment ? Vous criez au scandale car sur Music Park ils passent de la pub maintenant, mais nous faisons œuvres de salut public. Auriez-vous besoin d'aide ? Au bord du précipice, coincé de toute part, il ne reste plus qu'un choix, ouvrir sa braguette et pisser un coup en regardant le paysage. Toutefois ne vous laissez pas emporter par le troupeau que Panurge a laissé se jeter dans l'abîme, vous seriez fort aise et plus léger mais la chute risque d'être douloureuse. La torpeur nous laisse sans voix, ou plutôt nous en donne tellement que nous ne pouvons plus nous retenir d'éructer ce qui remonte du plus profond de nos tripes. Mais pourquoi prendrais-je encore soin de vous, insignifiante créature perdue sur une planète qui se meurt de son inconséquence, de son amnésie perpétuelle, de ses besoins les plus obtus. Que reste-il dans sa conscience si ce n'est qu'ambivalence entre elle et les autres, mourra-t-elle ou serait-ce l'autre. Non pas moi ! Et peu importe où elle se situe, elle prétend à une vie meilleure, surtout pour elle ! Comment les autres ? Et bien …. Heu.....On avait pas dit qu'en allant voter ça serait mieux ? Mieux, oui ! Mais ça dépend pour qui.

 

Peu importe le chemin, peu importe le tribun, chacun croit qu'il va en tirer ses propres marrons du feu. Pourtant, il l'a dit, c'est collectif, mais quel collectif ? Quand certains se croient déjà les maîtres sur quelques plate-formes hexadécimales. Dans la mêlée les morts se compterons par milliers, mais qu'importe, crions résistance quand le char passera, nous auront l'impression d'être en vie, alors que nous fossoyons déjà nos espoirs par nos comportements dont nous avons oublié qu'ils étaient tout, que c'est de là que pourrions élever notre inclination à l'émerveillement. Car comment faire si nous ne sortons pas des limites engendrées par notre éducation, matrice qui s'impose et expose nos faiblesses au stimuli du shopping, du jeux vidéo, du sport, de la voiture, de la télé, du fast consuming et combien d'autres choses encore emportant notre énergie vers des contrés qui nous soumettent aux promesses aveuglantes de bonimenteurs. Sortons des limites que nous nous imposons à nous mêmes, car nous avançons à reculons. Nous croyons notre esprit limité tant la peur nous étreint, pourtant ces chaînes ne sont que factices, mirages de leur propagande et leurs pièges dans lesquelles nous ne croyons pas être tombés alors que nous sommes nous mêmes le piège. Nous pourrions tout mais nous sommes insignifiants, et les autres se rient ; alors nous nous empêtrons tel des crapauds dans la vase. Valons-nous bien plus que ces insignifiants insectes qui tournoient au-dessus des poubelles, je crains bien que non.

 

Alors moussaillons, ne souquez plus en cet instant, faites silence, le corbillard passe.

 

Le Moussaillon

 

 

 

Le mot du président

 

Pour vous parlez musique, c'est un peu difficile par les temps qui courent. Plus le tambour gronde plus les canons approchent. Alors soyons sûr que nous aurons tout tenter, car nous pourrions le regretter amèrement. Comme disait Gandhi : « Croire en quelque chose et ne pas le vivre, c'est malhonnête ».

Alors malgré tout, l'heure des travaux approche pour le site music-park.org (musicpark.biz) et son autre interface music-park.fr, les deux seront actualisées et refaits dans le courant de l'été, le premier pour être refondu dans un ergonomie nouvelle, et le second pour enfin donner les informations et les outils nécessaires à tout artiste qui souhaite ne plus se fourvoyer dans les pièges numériques qui lui sont tendus de toutes parts. Bien sûr l'autonomie et l'émancipation ont un prix, cela ne se fait pas en claquant des doigts, il faut se former un minimum, apprendre les rudiments de gestion d'un site fait avec un CMS open source, acquérir les connaissances des lois sur les droits d'auteur ou bien encore connaître les avantages et les inconvénients des plate-formes de diffusion. Mais ce n'est pas seulement un choix c'est aussi un engagement, une vision du monde, il ne suffit pas de (comme on le répète si souvent ici) de faire des chansons sur les affres du monde, faut-il encore ne pas se comporter avec les mêmes travers de ce que l'on dénonce. Et là encore le mahatma (maha : grand, atma : âme) disait : « Soit le changement que tu veux voir dans le monde ».

C'est d'ailleurs ce que devrait méditer ces tartuffes du spectacle ou de la société du spectacle comme aurait dit Guy Debord. En effet comment ne pas voir cette commedia dell'arte (http://www.lesinrocks.com/2017/05/05/actualite/le-gros-flop-du-concert-anti-fn-organise-paris-place-de-la-republique-11941760/ / http://www.leparisien.fr/culture-loisirs/presidentielle-mobilisation-des-artistes-contre-le-fn-dans-l-entre-deux-tours-02-05-2017-6908136.php ) comme une grotesque pantalonnade quand ces artistes et autres journalistes, de « terribles rebelles », ne défendent que leurs petits intérêts, et se montrent si propice à s'exprimer contre le FN mais n'ont pas montrer le moindre intérêt pour celui qui a défendu au cours de sa campagne l'utilité et l'intérêt d'avoir de plus en plus d'artistes, d'avoir un monde culturel riche. Pensez-donc, tous ces nouveaux artistes représenteraient un danger pour leur carrière et leur compte en banque, il leur faudrait partager l'espace scénique et surtout une partie de leurs bourses, et ils le savent bien, c'est pourquoi ils n'ont pas été là pour soutenir celui qui défendait une vision de la démocratisation de la culture et des arts. Un constat s'impose, ces pharisiens du divertissement amusent de moins en moins et c'est tant mieux !

 

Nicolas

 

 

Crédit image: https://fr.wikipedia.org/wiki/Fichier:Manneken_Pis_(crop).jpg