Music Park Newsletter N°17

--:-- / --:--
le radeau de la macreuse

le radeau de la macreuse, par Music Park

 

 

 

 

Ohé moussaillons,

 

Alors on bronze sur la plage, on plonge dans les criques, on s'envole sur la grande roue, on titube sur les marches d'une discothèque, on sirote un pastaga avec son voisin de camping autour d'une table pliante, on danse sur les rythmes endiablés d'un festoche, on s'émeut sur la folie des hommes au musée de la torture, on saute dans le vide accroché à une tyrolienne, on surfe à Hossegor, on érige un château avec son fils (ou sa fille d'accord d'accord les féministes calmez-vous!) pour lutter contre la marée, on fait claquer la balle molle sur la raquette de bois, on se brûle les pieds sur le sable pour rejoindre le bord de l'eau, on avale une pizza sous un soleil de plomb.... Hein ? Comment ? Pardon ? Vous me dites que je ne parle pas de ceux qui mangeront la pizza surgelé premier prix (ça s'appelle pizza ce truc?) devant une ennuyeuse rediffusion de Ruquier et ses bouffons ou une autre émission tout autant hautement culturelle ( http://www.inegalites.fr/spip.php?article94) . Vous dites ? Et les enfants ? Mais les enfants miséreux doivent tout de suite s'entraîner à supporter leur condition, que dis-je leur future soumission, leur exclusion, leur humiliation permanente, la négation de leur existence http://www.inegalites.fr/spip.php?article1288&id_mot=127. Comment ? Les associations font un bon boulot pour palier à cette injustice ? Heu...ils s'occupent de milliers d'enfants, mais ils sont des millions, et les associations (respect à elle) ne sont finalement là (sans cette intention de leur part) que pour dire à la classe privilégiée, dormez tranquille, l'organisation de la société qui vous a permis d'acquérir cette position dominante n'est pas si injuste, voyons ! Le sentiment d'injustice le plus fort chez un enfant c'est celui de se sentir rejeter, ne pas avoir droit comme les autres. Alors, si les voitures brûlent, si dans leur parcours la prison est une « option » très pratiquée, il ne faut pas s'étonner. Il est bien difficile de résister au mépris, surtout quand l'idéologie de la soumission ne fait plus effet. Quelle soumission ?Comment disait-il ? «" Heureux, vous les pauvres, car le Royaume de Dieu est à vous. Heureux, vous qui avez faim maintenant, car vous serez rassasiés. Heureux, vous qui pleurez maintenant, car vous rirez. Heureux êtes-vous, quand les hommes vous haïront, quand ils vous frapperont d’exclusion et qu’ils insulteront et proscriront votre nom comme infâme, à cause du Fils de l’homme. Réjouissez-vous ce jour-là et tressaillez d’allégresse, car voici que votre récompense sera grande dans le ciel ». Et chez le suivant c'est à peu prêt de la même teneur, de toute façon, en règle général, si tu l'as dans le baba dans ta chienne de vie, de Delhi à Jérusalem en passant pas la Mecque, si tu l'as dans le c...., c'est bien parce que tu l'as mérité, Dieu a des desseins pour toi que tu ne peux pas comprendre. Forcément le gars c'est dieu et toi t'es un pauvre couillon qui comprend rien, fatalement tu n'es pas un dieu, donc beaucoup plus stupide. C'est ton Karma ! Tout de même, si ce type qui se revendique (enfin moi je ne l'ai jamais entendu) le créateur du monde, il est donc le père de mon père de mon père de mon père...et la mère de ma mère de ma mère..... Mais si mon père faisait un truc totalement salaud, je le lui dirais, ou au minimum je me détournerais de celui-ci, quand bien même fut-ce mon père. Alors mon père n'avait pas de super pouvoir au point d'être capable de créer l'univers, mais le père de mon père de mon père … lui, donc, en avait, créer la vie, le monde, l'univers, balaise ! Une intelligence sans comparaison, et malgré tout, incapable de faire un paradis sans piège (la pomme), et incapable d'envisager autre chose par punition que de jeter sa progéniture dans d'horribles souffrances. Quand j'y pense je me dis que le père de mon père de mon père... est un sadique qu'aucun ne dépasse.

 

Alors quand bien même ce type, que je n'ai jamais rencontré, voudrait que je me soumette à ses volontés, il rencontrerait chez moi plus que de la résistance, et je ne pourrais être que méfiant vis à vis de moi-même me sachant la progéniture de celui-ci, de peur de reproduire les mêmes idioties. Enfin, on n'est pas responsable des actes de ses parents. En tout cas dans notre monde, si tes parents sont pauvres, et bien tu n'iras pas en vacance, et d'ailleurs est-ce vraiment de la faute de mon père au chômage ? Il n'avait qu'à être le plus fort, savoir éliminer l'autre, au lieu de ça il est le maillon faible. A mort! Si vous voulez éliminer mon père, tapez 2, si vous voulez éliminer ma mère taper 1 (prix de l'appel: 2,50 euros + 10,27 euros la minute). Comme ça il ne sera plus rien, rien, vraiment rien, il sera comme sur le quai d'une gare croisant ceux qui ont réussi, (the winners !!) et ceux qui ne sont rien, n'est-ce pas Macron. Quoi, tu voudrais que je dise « Monsieur » ? Et en plus que je rajoute « le président », et puis quoi encore ?! Tu n'imagines pas que si je défie le créateur du monde (bon faudrait déjà qu'il montre le bout de son nez), ça ne serait pas pour te montrer que toi, tu n'es à mes yeux qu'un sphincter accroché au bout du bâton indiquant les juteuses plus-values de tes maîtres. Et tu peux tenter d'humilier tes comparses par quelques tapouilles sur la joue, de dénigrer quelques ouvrières, ou te moquer de celui qui n'a pas de costard, ton arrogance avec laquelle tu crois écraser les autres, n'écrase que le tas de merde que tu engendres et sur lequel tu vas glisser et y retrouver le nez. Mais tenteras-tu à ce moment là de faire comme il y a deux siècles ce pauvre roi inconséquent, tu n'auras pas à passer par Varennes, en avion la Belgique n'est plus loin, tu pourras y boire de la jupiler, (j'ai bien écris jupiler et non jupiter), mais méfies-toi quand même car les offensés étoilés http://www.letelegramme.fr/france/macron-un-grand-nombre-de-militaires-se-sentent-humilies-28-07-2017-11612339.php (« ni amnésique... » ça laisse songeur!) seront sans doute moins conciliant que ne sont ceux qui ne sont riens, quoique rien n'est moins sûr. Quoi ? Tu rigoles et te moques encore ?! Quand la vague va arriver, je ne donne pas cher de ceux qui tenterons de s'y opposer, et n'espères pas de tes godillots qu'ils se sacrifieront pour toi, dans ces instant là c'st la couardise qui domine. Dans ce monde tous tueraient père et mère pour ne pas être sur le banc des condamnés avec le monarque déchu. Ce monde c'est celui que tu aimes, comme tu nous l'as si souvent prouvé en si peu de temps. Il sera alors difficile de rejouer le coup de la girouette 'https://www.youtube.com/watch?v=OQhLQKYdLR4), quand le vent est violent la girouette s'arrache du clocher et tombe dans la poussière, et je ne saurais te dire si, pour fuir, un kwassa kwassa ne se retournerait pas en pleine mer avec un vent si déchaîné. Comment tu ne crois pas que le vent va être si fort au point que tu risquerais de chavirer? Regardes : http://www.francetvinfo.fr/politique/la-republique-en-marche/j-ai-recu-un-coup-de-poing-dans-la-tempe-une-deputee-lrem-dit-avoir-ete-agressee-sur-un-marche-de-bagneux_2306679.html, tu n'es là que depuis à peine trois mois que la nervosité, la haine et la violence commence déjà à montrer des signes. Alors imagines dans quelques années, quand tu auras enrichi encore plus tes amis qui ne savent déjà plus quoi faire de leurs millions, que dis-je de leur milliards, et appauvri encore plus ceux qui n'ont plus d'espoir pour rien et qui tentent juste de survivre, parce que quand survivre sera devenu trop dur, ces gens là feront passer les djihadistes pour des pacifistes. Bien sûr, il y a la fameuse classe moyenne supérieur sur laquelle le système s'appuie, ceux qui finalement s'en sortent bien, car comme disait le chanteur « ma petite entreprise connaît pas la crise ». Mais méfies-toi de cette catégorie car le profil de ces gens là est en général marqué par un fort égoïsme, et qui croit qu'elle ne doit qu'à elle même sa situation sans chercher à comprendre les mécanismes qui l'ont favorisé au détriment des autres. C'est la classe la plus dangereuse car c'est celle sur laquelle tu croiras pouvoir te reposer et qui se dérobera sous tes pieds te laissant à la vindicte populaire. L'espace d'un instant, cette classe jouera même les révolutionnaires, il faut dire qu'ils savent bien user d'hypocrisie, ils le pratiquent pour la plus part tous les jours, mais ils ne faut pas leur en vouloir totalement, devant leurs désires de réussite à tout prix, c'est le système qui ne leur laisse pas le choix. Enfin, tout le monde n'a pas médité cette phrase de Gandhi « Deviens le changement que tu veux voir en ce monde », mais c'est trop d'excuses que je formule ici, plus sévèrement je dirais que trop de gens ne pensent qu'à leur gueule, comme disait l'Emile, tout le monde s'en fout de tout le monde. Donc quand tu seras à terre, Macron, tu seras pire que rien, tu seras au même niveau que les déjections canines et autres excrétions buccales. Et là ton seul désire sera de n'être rien.

 

 

Le moussailllon

 

 

 

Le mot du Président

 

Comme vous l'avez peut être remarqué, il n'y pas eu de newsletter en juin et il n'y en aura qu'une pour tout l'été, celle-ci en l'occurrence. La prochaine sera en octobre, en espérant que d'ici là les nouvelles moutures des sites Music Park, (musicpark.biz et music-park.fr) soient en ligne. L'espoir d'organiser ne serait ce qu'un concert a été mis de coté, quand c'est pas le moment, c'est pas le moment. Mais on garde espoir. L'important c'est que dans le désert, on préserve au fond de la gourde un peu d'eau pour continuer la route en attendant une oasis.

Dans les nouvelles du front dit culturelle, (comme si planter des salades n'avait rien de culturelle, enfin cette question avait été traité par Pierre Rabhi dont on peut retrouver le texte ici (en bas de page) http://terramorphoses.over-blog.com/page-7948128.html mais qui n'est plus sur le blog de Pierre Rabhi, étonnant, enfin, lui aussi n'est plus à une contradiction près), on peut noter que la nouvelle ministre de la culture entend lutter contre « la consommation gratuite de produits culturels » http://www.lefigaro.fr/culture/2017/06/20/03004-20170620ARTFIG00145-francoise-nyssen-la-culture-de-la-jeunesse.php. Autant dire tout de suite qu'ici, on s'esclaffe de rire, d'un coté on prétend promouvoir l'accès à la culture, et de l'autre on tente d'empêcher ceux qui n'en ont pas les moyens, de chercher à y avoir accès d'une autre manière qu'avec une carte bleu. Et pour réponse à cette contradiction on nous sert le fameux Pass culture, on donne 500 euros de dépenses dit culturelle à un jeune à ses 18 ans, après cet âge, fini. Mais ce qu'il y a de plus risible, au-delà du fait que peut être et même sûrement il y aura bien des jeunes qui seront dans la nécessité de satisfaire des besoins de l'ordre de la faim ou d'autres besoins plus impérieux que de lire le dernier livre de BHL ou de voir je ne sais quel film au scénario ne concernant que les franco-parisiano-privilégiés, c'est que ces 500 euros seront encore une part des finances publiques (provenant des impôts) qui ira engraisser une petite caste qui détient la main mise sur la culture en France et ailleurs, artistes « officiels », producteurs, et autres marchands de culture (magasins et sites de diffusion) qui profitent pour les premiers de larges subventions http://lexpansion.lexpress.fr/entreprises/ces-chiffres-qui-font-la-polemique-du-cinema-francais_1383872.html, et pour les autres qui sur la multitude d'artistes font leur beurre quand ces derniers se fourvoient avec l'espoir d'être l'élu du public et espèrent la tournée mondiale ou au moins quelques juteux profits qu'ils ne verront jamais et qui de surcroît n'ont toujours pas compris les changements du monde http://www.numerama.com/magazine/31245-spotify-s-enerve-contre-les-artistes-presses-d-etre-mieux-payes.html (et ici un article qui vous permet de comprendre que ce ne sont pas les artistes qui intéresse Spotify car cette entreprise s'occupe surtout de placer son argent dans une prise de contrôle d'autres sociétés afin d'étendre sa capacité commerciale, pourtant ce sont bien les artistes qui permettent à cette entreprise de gagner autant d'argent. Et je ne vous parlerais pas des festivals qui sont un à un rachetés par des grosses firmes ou riches hommes d'affaires http://www.lemonde.fr/musiques/article/2017/07/22/festival-lollapalooza-jack-lang-denonce-l-invasion-de-multinationales-americaines_5163920_1654986.html

//// http://www.europe1.fr/culture/festivals-de-musique-la-fin-de-lindependance-3307535 //// http://bfmbusiness.bfmtv.com/entreprise/aqui-appartiennent-les-festivals-de-musique-1132457.html //// http://www.la-croix.com/Economie/Entreprises/Les-festivals-musique-sachetent-linternational-2016-08-10-1200781315 ////

Alors des mesures fortes pour redonner un dynamisme à la culture en France ? Déjà il faut arrêter de parler d'accès à la culture quand cela cache juste la consommation culturelle mais bien parler de l'accès à la pratique culturelle, puis légiférer pour que les petites associations ne soient plus obligées de payer chèrement des salles de spectacles qui ne permettrons pas aux associations de pouvoir dégager des réserves financières pour pouvoir se développer, et je ne vous parlerais pas des mairies qui vous louent des gymnases non équipés à des prix honteux, alors que vous leur apporter des fois le seul événement culturelle de l'année. Supprimer la taxe de 3% sur les spectacles de variété qui est un rackette mis en place depuis le début des années 2000 qui sert aux plus gros en démunissant les plus petits. Démettre la SACEM de sa mission publique et créer un organisme public qui non seulement sera chargé du dépôt des œuvres pour un coup réduit en vue de leur protection (ce dont ne s'occupe pas la SACEM), mais surtout qui se chargera de la récolte des redevances et de sa redistribution au premier niveau (vers les SACEM, ADAMI et autres) et qui, et c'est là un point important se chargera avec l'ensemble des acteurs culturelles locaux de distribuer les subventions pourvue par les redevances perçues non redistribuables. Supprimer la redevance sur la copie privé, ou n'en garder que la part pour les subventions donc de la réduire de 75%. Former les juges sur le droit d'auteur autrement que par la SACEM. Donner des informations justes et non tronqués sur la diffusion de musique et les droits d'auteur, entre autres. Baisser les taux de TVA sur les instruments de musique. Etc, etc, etc, etc..... Voilà madame la ministre pour vous inspirez ! Mais ce n'est à priori pas le sens de vos premières déclarations, et soyez en sûr, de gros dossiers se préparent, non pas dans l'espoir que vous en adoptiez les recommandations mais pour mettre en évidence la véritable révolution dont a besoin notre beau pays en matière culturelle, non pas pour enchanter ou réenchanter notre jeunesse mais pour participer à l'épanouissement de tout individu qui désirent le faire à travers ces chemins.

 

Chers lecteurs, je vous dis à bientôt, c'est à dire en octobre, et d'ici là profitez bien de l'été et de la vie en général tant qu'il soit possible de le faire.

 

Nicolas