Music Park Newsletter N°21

--:-- / --:--
Let there be rock ACDC
Let there be rock ACDC

 

 

-Ohé Moussaillons !

- Que veux-tu matelot ? Alors que l'abîme se rapproche inexorablement de l'espèce insolente, les prétentieux qui la dirige feignent de pouvoir la sauver et continuent de s'approprier les fruits du labeur des humbles. Le jeu du trône qui ne cesse depuis des milliers d'années arrive à son paroxysme où nul ne sait si les tambours des canons qu'on croyait d'un autre temps ne vont pas à nouveau résonner jusqu'à l'astre qui rythme les marées. Les dieux ne pardonneront pas.....

- Hop hop hop moine de la mort ! Tes envolées prophétiques ont sans nul doute quelques raisons d'être, mais ne pourrions nous pas avant la fin du monde tenter quelque action qui puisse déjà nous libérer des sangsues numériques ?

- Comment ose-tu me couper la parole, toi le mécréant qui périra dans les flammes de la colère des titans ? En vérité je vous le dis mes frères, nul ne pourra se soustraire à la vengeance des di....

- Et c'est repartie ! Tu vas nous saouler longtemps avec tes dieux, ton apocalypse et je ne sais quoi d'autre! Je ne tiens pas à faire peur aux moussaillons avec tes visions sorties du marc de ta chicorée. Je tenais juste à leur annoncer que Music Park va proposer un nouveau service pour chaque artiste ou groupe de musique. Un portail où ils pourront indiquer l'adresse de leur site web avec une méthode de trie par style et d'autres critères comme l'adhésion ou non à une société de gestion de droit d'auteur. En quelque sorte un port d'où pourront partir les internautes vers la découverte de nouvelles contrés sonores de leur choix. Mais il y aura quelques conditions. La philosophie soutenu par Music Park c'est l'émancipation et l'indépendance. De ce point de vue, cela veut dire que le projet est là pour les artistes qui sont dans cette démarche, à savoir, qu'ils sont soit auto-produits, soit produits par des labels indépendants, et surtout qu'ils privilégient comme base de leur diffusion leur propre site web, en l'occurrence on ne pourra proposer comme lien de référence un lien qui renvoie sur une page Facebook par exemple, ils pourront avoir une page Facebook mais elle sera indiquée uniquement sur leur site, il en sera de même des renvois sur les éventuelles pages Youtube, Spotify, Deezer, Jamendo, etc. En effet, l'idée défendu par Music Park c'est de ne plus laisser à d'autres le dynamisme créatif des artistes à des gens qui utilisent la masse des artistes pour se remplir les poches et laissant quelques miettes pour ces derniers. La vision idéale de ce projet est l'idée qu'il n'y aurait plus qu'un catalogue (le projet), qui permettrait à tout internaute de découvrir des artistes suivant leur style mais aussi leur politique de gestion de leur droit d'auteur ou leur démarche social en général, et d'aller directement sur leur site sans se soustraire à des intermédiaires telles les plate-formes de diffusion qui comme nous le disons profitent de la masse pour engranger de forts revenus au détriment des artistes. En d'autres termes les artistes n'auraient plus besoin de diffuser sur d'autres plate-formes que leur propre site. Ce projet sera simple, gratuit, et sans démarche commerciale. Chaque artiste fera son propre business sur sont site directement avec les internautes. Concernant la problématique « adhésion SACEM », si ici nous luttons contre cette organisation inique, hégémonique et trompeuse, nous tolérons les artistes dans cette situation mais espérons qu'un jour ils perçoivent le bien fondée de choisir un autre chemin.

Heu, tu disais moine de la mort....

- Honte à toi misérable musicien qui m'a encore coupé la parole pour rêver alors que nous sommes à l'aube de la destruction finale! Ton âme brûlera...

- En enfer, oui je sais. Enfin du moment qu'il y aura des instruments de musique et quelques jus de fruit ou de la bière pour mes amis, ma foi, let there be rock ! https://www.youtube.com/watch?v=3f2g4RMfhS0

Que le rock soit et relevez vos manches moussaillons car il va falloir souquez ! Souquez moussaillons ! Souquez !!

 

Le moussaillon



La revue de presse du Droit D'auteur

 

Plateforme de streaming et Major de l'industrie musicale

Grâce aux plate-formes principales de streaming les majors et les éditeurs engrangent de plus en plus de revenus ainsi « Spotify reverse énormément de royalties aux quatre principaux majors de l'industrie musicale : Universal Music, Sony Music, Warner Music et Merlin. » http://www.clubic.com/telecharger/logiciel-musique-et-streaming/spotify/actualite-843209-spotify-optimiser-couts-label.html.

 

Réforme du droit d'auteur

D'un coté ce qu'on appelle les GAFA (Google, Amazone, Facebook, Apple), un acronyme qui est plus symbolique puisque les géants de l'industrie numérique qui diffusent des œuvres, entre autre musicales, sont plus nombreux, de l'autre les consommateurs et au milieu les créateurs. La problématique pour les créateurs c'est « to be or not to be », ou dit en termes de réglementation sur les droits d'auteur, faut-il soutenir une diffusion plus libre ou au contraire renforcer le contrôle sur les plate-formes de diffusion. Music Park a déjà répondu à cette question, l'émancipation par l'auto-diffusion, mais pour ceux qui ont encore besoin d'y réfléchir voilà encore quelques infos à ce sujet qui montrent que les créateurs sont pris entre le marteau et l'enclume, entre la « rémunération des artistes ou libre-circulation des œuvres » pris entre « deux camps » qui « s’affrontent dans la bataille de la réforme du droit d’auteur » et où « le soutien des géants du numérique au second camp n’est pas toujours transparent ». https://www.euractiv.fr/section/economie/news/les-gafa-en-embuscade-face-a-la-reforme-du-droit-dauteur/.

 

Intelligence Artificielle et droit d'auteur

D'abord l'expression intelligence artificielle n'est pas bonne, ainsi j'ai découvert que le non moins scientifique Cédric Villani était d'accord avec moi, (mais ça flatte les programmeurs), de toute façon ce n'est pas le sujet. Ce qui nous intéresse ici c'est la future compétition entre humain créateur et logiciel créateur et donc la compétition sur les droits d'auteur. Du coup comme un boomerang, la question du droit d'auteur social ou capitaliste émerge, mais en attendant une vraie réflexion sur le sujet, « Le Conseil supérieur de la propriété littéraire et artistique lance un chantier sur l'impact de l'intelligence artificielle pour la création culturelle » https://www.numerama.com/politique/347328-impact-de-lia-creation-culturelle-vers-ajustement-droit-dauteur.html.

 

Menace sur les logiciels libres et la liberté d'expression

Plutôt que de tenter en une phrase de vous faire comprendre en quoi l'article 13 titrée « Directive du Parlement européen et du Conseil sur le droit d’auteur dans le marché unique numérique » est une menace sur les logiciels libres et la liberté d'expression je vous conseille vivement de lire cette article intitulé « Nouvelle loi sur le droit d’auteur : des effets dévastateurs » que vous trouverez à cette adresse : https://www.contrepoints.org/2018/05/06/315621-oi-sur-le-droit-dauteur-effets-devastateurs, ainsi que celui-ci intitulé « Appel de l'eurodéputée Julia Reda : « Les machines à censurer arrivent : il est temps que la communauté du logiciel libre prenne conscience de son impact politique » » que vous trouverez à cette adresse : https://www.april.org/appel-de-l-eurodeputee-julia-reda-les-machines-censurer-arrivent-il-est-temps-que-la-communaute-du-l, ou bien encore avec cet article intitulé « Réforme du droit d’auteur : 147 organisations chargent la directive européenne » que vous pouvez lire à cette adresse https://www.numerama.com/politique/350957-reforme-du-droit-dauteur-147-organisations-chargent-la-directive-europeenne.html.

 

Un singe donneur de leçon

Quand le droit d'auteur nous montre la médiocrité humaine ou plutôt quand un singe donne une leçon aux humains sur leur cupidité : « Nouveau rebondissement dans l’affaire du singe ayant fait par hasard un autoportrait avec un appareil photo... » https://www.numerama.com/politique/345733-droit-dauteur-justice-relance-laffaire-singe-se-prend-photo.html.

 

Les derniers articles du Blog de Media Bombe

Diffusion de musique sans redevance dans un lieu publique (Commerce, Fête, Association, Magasin, etc.)

http://www.media-bombe.fr/news/diffusion-musique-sans-redevance-lieu-publique-commerce-fete-association-magasin-etc

Les Licences de Libre Diffusion (ou dites Licences Ouvertes)

http://www.media-bombe.fr/news/les-licences-libre-diffusion-ou-dites-licences-ouvertes

 



« Quatre Bille Blanches sur le gaz »

(Le blog de Fred, un artiste du quotidien)

A. Einstein

« Il y a deux choses que je sais infinis: l'univers et la bêtise humaine, ... »

Lire la suite ...

 



 

Le mot du président

« Je ne suis pas concerné par l'augmentation de la CSG, donc pour moi c'est un bon président. ». Voilà la phrase prononcée par un citoyen dans un mini reportage sur France-info. (13 heure 12 le 12.05.2018). Cette phrase comme d'ailleurs l'affaire Naomi Musenga (https://www.youtube.com/watch?v=pqXFgC-dGqA ) est révélatrice de l'ambiance générale dans ce pays, le mépris, l'égoïsme, le manque de respect de l'autre, le manque d'empathie, que l'on pourrait résumer par chacun pour sa gueule. Cette mentalité qui a gagné bien trop d'esprits et de cœurs n'est que l'expression d'une idéologie qui éreintent nos vies et les relations sociales depuis maintenant trop longtemps à savoir le capitalisme. Alors je ne vais pas ici me lancer dans une analyse et une diatribe contre ce système, mais je voudrais juste vous faire remarquer que Music Park s'inscrit dans un lutte contre ce système avec ces propres armes sur un terrain particulier qui est celui de l'épanouissement à travers la musique, notant par ailleurs que pour s'épanouir il n'y a pas que la musique ou même les arts bien sûr, même l'oisiveté peut être épanouissante dans la mesure où elle peut être le moteur d'un enrichissement émotionnel, intellectuel ou spirituel. C'est pourquoi plus que jamais malgré le peu de soutien dont profite Music Park, je considère qu'il faut tenir bon et marteler tant qu'il soit possible l'idée que d'autres chemins sont possibles et qu'il appartient à chacun la responsabilité de la transformation du monde.

Et pour vous convaincre qu'il faut renverser la table, et là particulièrement en France, il suffit de s'attarder sur un événement actuel, plus précisément une œuvre d'art dont le support est à la cité médiévale de Carcassonne. Il s'agit d'une « œuvre » éphémère (je mets des guillemets car pour moi c'est plutôt de la déco) de l'artiste Felice Varini https://www.lindependant.fr/2018/04/18/idees-recues-cercles-concentriques-excentriques-alors-que-loeuvre-nest-pas-achevee-pro-et-anti-varini-se-dechirent,3916738.php. D'abord pour comprendre le problème il faut déjà savoir qu'une œuvre de l'esprit, une œuvre d'art, nécessite l’originalité. Alors est-ce que dessiner des cercles jaunes de manière concentrique en 2018 est originale ? Je vous laisse vous répondre à vous même. Puis est-ce que le support surtout lorsqu'il est déjà une œuvre d'art et pas des moindres (la cité médiévale de Carcassonne) constitue une originalité ? La cité médiévale n'est pas l'œuvre de Varini et donc ne constitue pas un support original. Alors on peut se reporter au fait que cela serait une œuvre dérivée, l'artiste utilisant une première œuvre pour créer la sienne. Mais alors prenez la Joconde, dessinez dessus des losanges et voilà vous avez créé une œuvre d'art ! Je ne vais pas m'attarder sur cette analyse qui mériterait qu'on l'approfondisse. Ce qui m'a choqué c'est surtout le montant dépensé pour cette déco qui serait superbe dans une soirée psytrance mais certainement pas à ce prix là, 250 000 euros. Bien sûr ce n'est pas la première fois qu'on jette l'argent par les fenêtres avec ce genre de supercherie mais je vous laisse imaginer ce que l'on aurait pu faire avec cette somme, d'autant plus que l'on aurait pu l'investir dans des projets un peu plus durable.

Il ne faut plus compter sur le système pour espérer une gestion populaire (vers le peuple, vers le plus grand nombre) des moyens financiers pour l'épanouissement des individus. Le système dont la base est le capitalisme et permet de telles arrogances doit tomber et tombera, la question c'est : Quand ?

Alors en attendant la chute inéluctable du monstre, je vous souhaite le meilleur !

Nicolas