Music Park Newsletter N°24

--:-- / --:--

 

Gilets Jaunes Bézier
Gilets Jaunes Bézier

 

Ohé Moussaillons !

D'abord, même si se souhaiter une bonne année devient de plus en plus désuet, à part par pur formalisme le soir même avec les gens qui sont autour de vous, Music Park vous la souhaite pour le meilleur possible. Et en ce début d'année 2019 la question c'est : sommes-nous en train de vivre un moment historique avec le mouvement des Gilets Jaunes, (un véritable mouvement pour le coup, n'en déplaise à Jean-Luc Mélenchon qui ne cesse de dire que la France Insoumise est un mouvement, alors que c'est un parti déguisé en mouvement, ce qui n'enlève rien à certaines qualités de ce « parti » donc) ? Et bien que le mouvement Gilets Jaunes soit formé de gens qui ont voté FI, FN, d'autres et même LREM, il n'en reste pas moins que la gestion totalement horizontale de ce mouvement s'inscrit dans l'idéologie de gauche puisque la gauche lutte contre la domination de l'homme sur l'homme alors que la droite pense que l'homme doit dominer l'homme et que la structuration politique de la société doit être une hiérarchie verticale avec son lot de chefs. Là, vous allez me dire mais Staline, et bien d'autres tortionnaires dit de gauche.... Et bien est-ce que l'on peut qualifier les régimes de ces dictateurs de régimes de gauche ? Du point vue économique, avec la planification, oui, mais du point de vue démocratique, c'est à dire le pouvoir au peuple, pas du tout. Et puis dire de gauche, s'il fallait préciser, certains diront : « les anarchistes, eux c'est la gestion horizontale ». Sans doute, mais là je sens déjà que je vais glisser dans des débats interminables, et ce n'est certainement pas mon intention ici.

La dernière fois que le galion de Music Park posait ses amarres pour vous envoyer la newsletter 23, je vous disais que ceux qui gouvernent allaient finir par mettre le peuple en colère. Et bien ça y est le peuple est en colère, et surtout il le dit, le montre et ne semble pas prêt à abandonner sa révolte voir sa révolution alors que le monarque élu pour 5 ans, pantin d'un système organisé par les détenteurs du pouvoir industriel et financier, agite les bras et les jambes et fait tout ce qu'il peut pour tuer ce mouvement populaire et surtout faire en sorte que leurs revendications soient passés dans sa moulinette à propagande appelé « le grand débat ». Et bien sûr, ne parlons pas du Référendum d'Initiative Citoyenne, qui semble être sorti du débat. Mais quand bien même, le gouvernement en tiendrait compte, au vue de la mauvaise foi de ces gens, nous pouvons être sûr que si cette règle qui n'est pas législative mais constituante devait être adoptée, elle le serait avec de telles limitations qu'elle serait vidée de son sens, à savoir redonner un peu de pouvoir au peuple.

Et oui Manu je t'avais prévenu, à force d'être arrogant que tu allais en payer le prix. Souviens-toi http://www.musicpark.biz/fr/lettre_info/music-park-newsletter-ndeg17. Et le pire c'est que tu continues, l'air de rien, tu feins d'écouter le peuple en colère, mais à part les gogos qui s'abreuvent aux médias dominants sans en remettre une seule once en question, les autres ont bien compris ton subterfuge. Tu risques fort un jour de devoir répondre devant le peuple du sang que tu as sur les mains, plus de 10 morts, plus de 2000 blessés dont un certain nombre de mutilés. Comment ? Tu n'es pas responsable ? Mais c'est bien toi qui a voulu être président, tu te croyais plus malin que les autres ! Et surtout ne crois pas que tu l'a été pour gagner l'élection présidentielle sans tes amis du CAC 40 et autres suceurs de sang du peuple, tu ne serais pas là où tu es ! Et c'est bien toi (après Sarkozy et Holland) qui a fini de créer les conditions du désespoir pour que le peuple soit en colère, se retrouve dans la rue et que certains finissent par en mourir. Ta responsabilité est lourde ! Et le pire c'est que tu n'en a même pas conscience. A partir de maintenant tu ne représentes plus le peuple français, pour moi comme pour tant d'autres le dialogue avec toi semble plus que compromis. Tu connais la chanson, voilà c'est fini, enfin pour bientôt. Tu l'entends depuis un moment : DÉMISSION!!!!!!!!!!

Moussaillons ! La lutte sera longue et nul ne sait si la victoire sera au bout mais comme disait Gandhi : « Quand je désespère, je me souviens que tout au long de l'histoire, la voix de la vérité et de l'amour a toujours triomphé; Il y a eu dans ce monde des tyrans et des assassins, et pendant un moment ils peuvent sembler invincible, mais à la fin, ils tombent toujours. » et comme je vous le dis à chaque fois, souquez moussaillon ! Souquez !!!

Le Moussaillon



 

La revue de presse du Droit D'auteur

Cette rubrique est supprimée car il va bientôt falloir payer pour relayer les articles de presse. En effets dans la nouvelle directive européenne sur les droits d’auteur, l'article 11 va obliger les États à créer un nouveau droit d'auteur, précisément appelé « droits voisins », pour la presse. Ainsi toutes utilisations d'articles, même sous forme de liens devra être soumis à autorisation et redevance. Par conséquent, Music Park n'ayant pas les moyens et l'envie de payer, nous supprimons cette rubrique. Il faut comprendre que ces nouvelles règles vont encore un peu plus assassiné l'idée de partage culturelle que représentait internet. Néanmoins, cela sera peut être une chance si les citoyens s'emparent de cette question et que les différents nouveaux médias, indépendants des milliardaires et autres multinationales, mais aussi artistes, auteurs et autres créateurs de contenus choisissent d'éditer leurs œuvres sous des licences de libre diffusions. Car si cette direction était prise, alors les médias soumis à l'ordre établi perdraient encore du terrain et ce serait sans nul doute une bonne chose non seulement pour les individus en tant que citoyens mais aussi en tant qu'êtres d'expression et de culture .

Pour en savoir plus je vous conseille l'article de Julien Lausson du 12 septembre 2018 « Pourquoi la directive européenne sur le droit d’auteur alarme tant ? » publié sur le site Numérama. Pour trouver cet article, copier et coller le titre dans un moteur de recherche (DuckDuckGo, Google, etc), il devrait apparaître dans les premiers lien proposés.

 



 

Le mot du président

Il était temps de reprendre la diffusion de la newsletter de Music Park, bien que cette dernière se voit un peu réduite alors que je tentais de lui apporter un peu de contenu. Plus nous avançons dans le temps plus internet devient l'ombre de lui-même en matière culturelle et d'expression. A ce rythme là, d'ici quelques années le rêve des hippies qui ont inventé la micro-informatique et qui avait pris forme ne sera plus que souvenir. Ça sera surtout un outil de commerce pour achat en ligne de biens de consommation et de services, d'automatisation des tâches administratives et bien sûr de surveillance généralisée. Mais ne soyons pas déçus, l'imagination humaine réinventera de nouveau territoires de libertés, et qui peut-être seront bien meilleurs que la grande illusion qu'aura été le web.

Une des analyses sur ce qui se passe sur les ronds points, enfin sur ce qui s'est passé (Merci Macron), c'est que les gens refont société, se rencontrent, recrée du lien social. Cela montre à quel point la société (française en tout cas) a pris le chemin, depuis trop longtemps, de l'individualisme promu par le capitalisme où seule la compétition règne, poussant les uns contre les autres dans un chacun pour soi, dans un égoïsme forcené. Le projet Music Park tente en vain de porter la contre idée de l'égoïsme, c'est à dire la solidarité, mais face à des esprits si profondément formatés, conditionnés, on ne peut pas dire que les musiciens pourtant si nombreux à chanter l'horreur de ce monde égoïste n'ont pas encore éveillé leur conscience pour se libérer de leurs chaînes. Trop souvent encore, même si certains font preuves de bonne volonté, et que les chemins qu'ils empruntent pourraient laisser croire qu'ils sont en luttes contre le chacun pour soi, les motivations sont trop souvent exclusivement égotiques.

Alors, nul ne sait ce qui ressortira véritablement du mouvement gilets jaunes du point de vue humaniste, et ne soyons pas naïf, il n'y pas que la colère mais aussi beaucoup de haine qui n'est pas juste dû aux lacrymogènes et autres flash-balls, mais puisse-t-il réveiller dans les esprits l'idée que nous ne serions pas condamnés à être en guerre tous contre tous, et que l'enthousiasme, l'émerveillement et la joie sont nos alliés pour une vie meilleure.

Sur ces derniers mots d'espoir, soyons convaincus qu'il ne faut pas baisser les bras même si pour ma part, nombreuses sont les fois où j'aurais eu envie de laisser tomber les jambes. En ce début d'année 2019, reprenons notre souffle, regardons l'horizon et discernons le soleil qui nous attend, il ne tient qu'à nous d'aller en chercher sa chaleur.

A bientôt !